Travaux

Anciens cours

Il vaut mieux le dire

 

 

NOUVEAUTÉS

La monnaie est une dette, mais auprès de qui ? (Les Possibles, 2021)

Dans les pas de la tsarine, Conte monétaire (2021)

La transition pour fermer la parenthèse capitaliste (Options, 2020)

Le trou noir du capitalisme (Le Bord de l'eau, 2020)

Sur fond de crise socio-écologique du capitalisme, la théorie de la valeur revisitée (RFSE, 2020)

Derrière la transition écologique, il y a le travail (Travailler au futur, 2020)

La discussion sur la croissance est en réalité une discussion sur le capitalisme, Note pour Les Économistes atterrés, 2019

La monnaie, un enjeu politique (Seuil, 2018)

Du travail à la monnaie, essai de perspective sociale de la valeur (Économie et Institutions, 2017)

Un revenu d'inexistence sociale ? (La Nouvelle Revue du Travail, 2017)

Développement soutenable (Dictionnaire des biens communs, 2017)

Valeur (Dictionnaire des biens communs, 2017)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Marie Harribey

 

Professeur agrégé de sciences économiques et sociales

Ancien Maître de Conférences en sciences économiques à l'Université de Bordeaux, Groupe de Recherche en Economie Théorique et Appliquée (GRETHA, UMR CNRS 5113)

Docteur habilité à diriger des recherches en sciences économiques

Ancien co-président d'ATTAC de 2006 à 2009

Co-président du conseil scientifique d'ATTAC de 2014 à 2019

Fondateur et directeur de publication de la revue Les Possibles d'ATTAC

Chroniqueur à Politis depuis 2003

Membre de la Fondation Copernic

Ancien co-président des Économistes atterrés de 2011 à 2014, membre de son conseil d'administration


Courriel : jean-marie.harribey@u-bordeaux.fr


Domaines de recherches :
* Critique de l'économie politique
* Théorie de la valeur et de la monnaie
* Socio-économie du travail et de la protection sociale
* Développement soutenable, Economie et écologie

 

Au jour le jour : Blog

Economie alternative (Blog sur la page du mensuel Alternatives économiques)

 

 

Cours     Travaux     Il vaut mieux le dire